25 juin 2008

Connerie mon amie

Me suis toujours demandé pourquoi certaines personnes avaient cette fâcheuse habitude à la connerie.

Prenons mon patron, l’archétype du père de famille heureux. La femme, le chien, les deux gosses, la villa, la piscine et l’indémodable voiture familiale et son autocollant « Berger Allemand ». Tout pour atteindre la plénitude de l’existence en fait.

Malgré tout ça, ce type doit bosser au moins douze ou treize heures d’affilées. Mangeant une pomme pour sa pause de midi et retenant par une singularité physique ses fluides corporels.

Plusieurs explications s’offrent à moi.

-          Ce type est un zombie.

-          Ce type est un robot.

-          Je suis trop con pour comprendre ce train de vie (ah ?)

-          Obi-wan Kenoby

Alors que je me pose tant de questions d’une très haute valeur culturelle. Arrive le dit bonhomme dans sa chemise à rayures.

-          Dites Monsieur, prendre des congés en pleine journée comme ça, ça on fait pas ici.

-          Ah oui désolé, ma grand-mère s’est pété le col du fémur et elle ne va pas bien du tout.

-          Et ?

-          Beeeeen j’ai voulu aller la voir.

-          Ah non ce n’est pas une excuse ! Il faut prévenir une semaine à l’avance et c’est pareil pour tout le monde ici !

Puis il s’en va sans même me laisser le temps de lui enfoncer mon clavier dans la tête. Arborant fièrement une moue de dédain comme un gamin fière d’avoir foutu une branlée au plus petit de la classe.

Si on analyse sa réaction, je dirais qu’a ce point là, autant le piquer et dresser sa tête au dessus de la cheminée.

En général la période « je suis immortel, rien ne peut m’atteindre » se situe entre 15 et 22 ans en comptant large. Là ce mec à 36 ans, il devrait avoir eu le temps de s’apercevoir de sa mortalité ! Et bien non !

Je souhaite rarement le mal des gens mais sur le moment, je le voyais tout seul et vieux, encastré dans un lit de maison de retraite, sentant la mort toute proche et souhaitant que quelqu’un soit là pour lui dire au revoir, mais il n’y aurait personne. Ses enfants, petits-enfants n’auraient rien à faire de la mort du débris sénile qu’il est devenu.

Pour revenir sur le fait de savoir s’il est un mutant zombie alien robotisé je revois mon jugement, ce mec est un gros con, tout simplement…

Posté par Paracethamol à 09:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Connerie mon amie

Nouveau commentaire